Le site des sources de la Seine est réputé internationalement pour son intérêt archéologique. De 1836 à 1967, des campagnes de fouilles ont été menées afin de dégager les fondations d'un grand sanctuaire gallo-romain actif du 1er siècle avant JC au 4ème siècle après JC.

Des milliers d'ex-voto en pierre, en bronze et surtout en bois y ont été mis au jour.

Ce sont presque 1500 objets qui ont été découverts faisant du site des sources de la Seine un sanctuaire des eaux majeur de l'empire romain.

Dédié à la déesse SEQUANA, les pèlerins venaient demander la guérison de leurs maux.

 

Une collection incroyable et unique, tant par sa quantité que par sa qualité, d'ex-voto en bois fut mise au jour entre 1963 et 1967. Environ 300 pièces de bois de chêne sculptées, vielles de 2000 ans, furent conservé grâce à l'humidité et au caractère préservé du site des sources de la Seine.

L'eau des sources de la Seine est-elle miraculeuse ?

 

La vénération d'une source est assez commune. L'eau est source de vie et les sanctuaires sont des lieux de vie. Il est naturel que ces lieux de vie s'établissent à des points d'eau. De grands sites thermaux étaient déjà fréquentés à l'époque gallo-romaine mais le site des sources de la Seine est assez particulier, son eau n'a aucune propriété thermale, elle ne soigne d'aucune maladie. Ce qui est vénéré aux sources de la Seine, c'est la salubrité de l'eau qui a un caractère bon pour l'Homme et une certaine part divine. Dans ce lieu, comme dans beaucoup d'autres lieux saints ou divins, c'est la foi qui soigne le pèlerin.

 

Une Histoire

Et mon livre de géographie alors ?

 

Tout le monde a un jour appris à l'école ou lu dans un livre de géographie que la Seine prenait sa source sur le plateau de Langres à 471 mètres d'altitude et que son cours était de 776 kilomètres. Ceci n'est pas faux mais n'est pas tout à fait vrai ! En effet, pour être plus précis, la Seine prend sa source sur le territoire d'une des plus petites communes de France, la commune de Source Seine. Les sources de la Seine ne sont plus vraiment sur le plateau de Langres mais plutôt à la frontière entre celui-ci avec la montage dijonnaise au sud et surtout l'Auxois au nord-ouest.

 

 

La ville de Paris est propriétaire des sources de la Seine !

 

En effet ! Pour rendre hommage au fleuve « auquelle est doit sa prospérité » comme l'écrit alors M. Larribe, sous-préfet de Semur-en-Auxois, la ville de Paris devient propriétaire des sources de la Seine en 1864 et y aménage un monument et un joli parc paysager. Encore aujourd'hui c'est la ville de Paris qui assure l'entretien du site.

Le premier pont sur la Seine : le pont Paul LAMARCHE

 

Tout fleuve a des ponts et le premier sur la Seine se trouve à proximité immédiate de ses sources. Il s'agit du pont Paul Lamarche. Construit dans les années 1970 par l'ingénieur de la Ville de Paris en charge des sources de la Seine, M. Cardinet, le premier pont sur la Seine prend le nom de Paul Lamarche en 2002 lors du centenaire de cet homme qui fut l'ardent gardien des sources pendant plus de 50 ans !

 

 

On dit « LA » ou on dit « LES » sources de la Seine ?

 

Il faut bien dire « LES » sources de la Seine car il en existe 7 dans le vallon.

C'est sur la première que le monument de la ville de Paris a été construit.

3 sources se trouvent dans le sanctuaire gallo-romain, ce sont celles qui ont le plus fort débit.

La déesse sequana

 

L’histoire commence dans les salles consacrées aux sources de la Seine, au musée archéologique de Dijon. Une sculpture en pierre très mutilée, découverte au XIX° siècle dans le sanctuaire des sources de la Seine, représente très probablement la déesse de la Seine Sequana, assise. Le visage, les bras et les attributs de la déesse ont été volontairement martelés, peut-être à l'époque où le sanctuaire gallo-romain a été détruit. Par qui, pour quoi ? Nul ne le sait.

La statue, de dimension assez importante - environ 1,30 m - est encore très imprégnée du style indigène : le drapé est géométrique, le modelé du corps n'est pas anatomique, mais la position assise ainsi que les moulures du siège évoquent les représentations romaines de certaines divinités.

Vous pouvez admirer une reconstitution en pierre de cette statue monumentale de la déesse Sequana.

Cette sculpture a été réalisée par Eric de Laclos durant l'été 2014 aux sources de la Seine. Ce projet a été porté par l'association des sources de la Seine, il a reçu le soutien de 42 souscripteurs privés, de la Carrière Bernard Babouillard à Chaume-les-Baigneux, du Conseil départemental de la Côte-d'Or, de la Mairie de Paris, de la Mairie de Source Seine et du Musée Archéologique de Dijon.

© 2018 par association des Sources de la Seine
Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon

3, rue des Tilleuls

21690 SOURCE SEINE

sourceseine@gmail.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now